actu

La maison de retraite pour chiens policiers qu'ils avaient imaginée verra bien le jour. Les deux policiers Stéphane de Mendonsa, gardien de la paix et cynotechnicien au sein de la brigade canine de Marseille, et Cédric Goulart, brigadier-chef, ont finalement récolté assez d'argent pour réaliser leur projet.

"Nous organisons une collecte dans le but d'offrir aux chiens retraités de la Police nationale une fin de vie paisible et accompagnée en créant la première maison de retraite pour chiens policiers", écrivaient-ils il y a quelques mois sur la description de leur cagnotte Leetchi.

Les policiers expliquent en effet qu'il est difficile de trouver des familles pour les chiens réformés du fait de leur caractère, et que de ce fait l'adoption n'est pas possible pour certains animaux:

"Nous estimons tout de même qu'après plus de huit ans de bons et loyaux services pour la sécurité de la population, ils méritent une fin de vie heureuse".

Ce sera donc chose faite puisque les deux collègues ont récolté plus de 40.000 euros, soit plus du montant total espéré avec cette cagnotte. Sur le site Leetchi, ils expliquent que cet argent servira notamment à construire l'ensemble de la structure et permettra un entretien sanitaire et des conditions de sécurité optimales pour leurs amis à quatre pattes.

Source: https://www.bfmtv.com

policenationale13

 

Vendredi 9 août, vers 20 heures, un équipage de la police beaunoise est appelé pour une intervention avenue Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. Dans la rue gît un chien blessé, qui a été pris en charge par un vétérinaire de la ville.

Des témoins présents indiquent aux membres des forces de l’ordre qu’un habitant de l’immeuble tout proche aurait jeté l’animal, un berger allemand, par l’une des fenêtres du troisième étage. Sur les lieux, les policiers avisent le propriétaire du chien et l’un de ses amis. Ce dernier est suspecté d’avoir jeté l’animal. Tous deux sont visiblement fortement intoxiqués à l’alcool, et sont placés en cellule de dégrisement.

Le suspect est ensuite placé en garde à vue. Il explique alors à la police que le chien aurait sauté tout seul. Une hypothèse dont doutent fortement les enquêteurs, qui se fient aux déclarations des témoins et aux constatations opérées dans le logement du propriétaire du chien.

S’il a été libéré le lendemain de son arrestation, le suspect devra répondre, devant le tribunal correctionnel de Dijon, de « sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique ». Des faits qui pourraient lui valoir deux ans de prison et 30 000 € d’amende. Le berger allemand, quant à lui, est hors de danger, même s’il doit se faire opérer d’une luxation de la hanche.

Source: https://www.bienpublic.com/

police

Ruger, un berger allemand de 1 an et demi, a été battu à mort à coups de batte de baseball par un voisin de la famille ce 5 aout. L'homme a été inculpé mais va probablement ressortir libre. Les signataires appellent à renforcer les peines pour les actes de cruauté animale.

justice for ruger

 

Ses propriétaires étaient partis en vacances en laissant leur chien, un berger allemand âgé de deux ans, dans une prison.

« Nitch » était enfermé dans cette niche de fortune : une porte rajoutée et fixée, avec un bloc de béton situé devant l’entrée pour être sur qu’il ne puisse pas sortir. En plein extérieur, « Nitch » baignait dans ses excréments en attendant le pire.

Il a heureusement été saisi au profit de la Fondation Assistance aux Animaux et recherche une famille d’accueil dans notre refuge de Villevaudé en Seine-et-Marne.

La fondation a déposé plainte contre les indignes propriétaires.

 

NITCH BERGER ALLEMAND

Le vendredi 2 août 2019, les gendarmes de la BTA de LALINDE sont intervenus suite à la présence d'un chien coincé sur un balcon d'une résidence, dans un espace contraint et en plein soleil.

Après une brève enquête d'environnement, les premiers éléments démontrent que ce canidé de race berger allemand est exposé en plein soleil depuis plusieurs heures sans possibilité de se désaltérer. Contacté le propriétaire de ce canin en déplacement sur Périgueux fait preuve d'une totale désinvolture à l'égard de son animal.

Immédiatement, les militaires tentent d'apporter les premiers secours en abreuvant le chien directement sur le balcon. Informé, le procureur de la République de Bergerac délivre une réquisition permettant aux sapeurs pompiers d'intervenir. Cette action permet de libérer l'animal très affaibli qui est immédiatement pris en charge dans un chenil.

Pour ce geste de négligence, le propriétaire fait l'objet d'une procédure judiciaire.
Pour rappel, il est indispensable de protéger votre animal de compagnie en ces périodes de fortes chaleur en lui conférant des espaces de fraîcheur et en l’hydratant fréquemment.

Source: Gendarmerie de la Dordogne

gendarmerie dordogne chien balcon

Dernières photos Instagram du Berger Allemand